À chacun sa victime

Les deux acteurs de cette mascarade ont quelque chose d’indécent et d’impudique. L’un à qui on a appris à faire de son handicap un fond de commerce et l’autre dégoutant et grossier. Le mieux c’est d’arrêter d’en parler.